top of page

Médine libéré par la justice au « bénéfice du doute »

Le rappeur français était récemment en face de la justice pour répondre d’une plainte datant d’avril 2023. Médine a été relaxé et vient donc de gagner un nouveau combat dans l’affaire des fléchettes.



Médine remporte son combat face aux élus de Tarn


La libération de Médine a été effective ce jeudi 22 février. Les faits pour lesquels le rappeur de 41 ans a été arrêté remontent au mois d’avril 2023. Deux élus de Tarn, Frédéric Carbolier et Bernard Carayon ont vu leurs photos fléchées dans une vidéo publiée par l’artiste. La raison en est que les deux hommes politiques s’étaient opposés à son concert le 1ᵉʳ avril 2023 à l’Athanor d’Albi.


Dans la foulée, une plainte avait été déposée contre Médine pour « provocation publique à commettre un crime ou un délit ». Au terme de l’audience du 25 janvier dernier, le Paquet général avait demandé une amende s’élevant à 3 000 euros contre l’artiste. Cependant, un mois après, le chanteur est relaxé au profit du « Bénéfice du doute ».


Cette décision n’a pas rendu tout le monde content, surtout du côté de la partie plaignante. Philippe Fontana a déclaré : « Cette relaxe est une immunité donnée à Médine. Médine est, ne l’oublions pas, un compagnon de route des frères musulmans. La justice ne veut pas prendre les choses au sérieux. »



Comments


bottom of page